Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    
Publi info

Glass Onion : quand la Porsche 918 Spyder se compare à la Joconde

Dans Loisirs / TV

Michel Holtz

Dans le film américain de Rian Johnson, le méchant, caricature du milliardaire Elon Musk, possède nombre d'œuvres d'art dont le tableau de Léonard de Vinci. Mais sa préférence va à une voiture, certes rare à défaut d'être unique : la Porsche 918 Spyder qu'il expose sur le rooftop de son incroyable villa grecque. Un choix esthétique, mais curieux.

Sur la terrasse du milliardaire, trône le joyau de sa collection.
Sur la terrasse du milliardaire, trône le joyau de sa collection.

Quelle voiture achète celui qui possède tout, même la Joconde ? Miles Bron, archi-milliardaire a trouvé la sienne : une Porsche 918 Spyder. L'homme est une caricature, une sorte d'Elon Musk tout aussi disjoncté que l'original et qui a fait fortune dans la tech. c'est aussi le méchant du nouveau film de l'Américain Rian Johnson Glass Onion disponible sur Netflix.

Ce deuxième long-métrage, après À couteaux tirés, et qui n'est visiblement pas le dernier de la série étant donné son succès, met en scène une fois encore, le détective français Benoit Blanc, formidablement interprété par un Daniel Craig qui cabotine à outrance et a l'air franchement ravi d'avoir quitté son smoking de James Bond.

Daniel Craig réjouissant

Ses nouveaux habits sont loin de la classe britannique de 007 et sont pour le moins mal taillés dans des couleurs et des imprimés à faire fuir un tailleur anglais. Il est chargé de mener l'enquête, façon Agatha Christie dans un curieux huis clos qui réunit plusieurs amis dans une très luxueuse villa grecque qui appartient au milliardaire qui a invité tout ce petit monde. Dans ce lieu, il a réuni à peu près tout ce que son immense fortune lui a permis d'accueillir. Au milieu de sculptures de verre signées Jeff Koons, trône même, abritée par une paroi de verre pare-balles, la mystérieuse Joconde de Vinci. 

Bron est tellement fan de sa Porsche, qu'il en fait fabriquer une version miniature.
Bron est tellement fan de sa Porsche, qu'il en fait fabriquer une version miniature.

Mais le joyau de sa collection, selon lui, n'est pas dans son salon, mais sur une terrasse aménagée spécialement pour lui. Un joyau qui n'est autre qu'une Porsche 918 Spyder. Bron prétend que c'est une pièce unique, ce qui est évidemment faux puisque Porsche a produit justement 918 unités de son hypercar très spéciale. Certains spectateurs, à l'œil acéré, et repérés par le site Jalopnik, ont même déduit, à la vision du film, qu'il s'agissait d'une version munie d'un pack Weissach, plus rare encore, mais pas unique.

Une auto magnifique mais pas inestimable

On peut donc s'interroger sur le choix de l'auto. La 918 est magnifique, certes. Sa puissance est phénoménale, puisque cette hybride développe 887 ch et 600 Nm de couple, certes. Son prix est stratosphérique, puisqu'il atteignait près de 850 000 euros, entre 2013 et 2015, les deux années de sa production, certes. Mais pourquoi le réalisateur a-t-il jeté son dévolu sur cette allemande, et pourquoi faire dire au méchant de son film qu'elle était unique, alors que d'autres autos, chez Ferrari notamment, sont réellement uniques. Pourquoi, enfin, en faire son œuvre préférée, alors qu'il s'est offert la Joconde, au prix inestimable, et que la Porsche a un tarif qui est très loin d'en faire la voiture la plus chère du monde ?

Abonnez-vous à la newsletter de Caradisiac

Recevez toute l’actualité automobile

L’adresse email, renseignée dans ce formulaire, est traitée par GROUPE LA CENTRALE en qualité de responsable de traitement.

Cette donnée est utilisée pour vous adresser des informations sur nos offres, actualités et évènements (newsletters, alertes, invitations et autres publications).

Si vous l’avez accepté, cette donnée sera transmise à nos partenaires, en tant que responsables de traitement, pour vous permettre de recevoir leur communication par voie électronique.

Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement de ces données, d’un droit de limitation du traitement, d’un droit d’opposition, du droit à la portabilité de vos données et du droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle (en France, la CNIL). Vous pouvez également retirer à tout moment votre consentement au traitement de vos données. Pour en savoir plus sur le traitement de vos données : www.caradisiac.com/general/confidentialite/

Elle n'est pas unique et ce n'est pas la plus chère, et pourtant...
Elle n'est pas unique et ce n'est pas la plus chère, et pourtant...

Trois hypothèses sont possibles. Soit le réalisateur n'a pas pris garde au choix et s'est contenté de coller sur le rooftop de son personnage, la première hypercar de passage. Il est également envisageable que Porsche ait voulu s'afficher (moyennant finance) dans le film. ce qui, pour une auto très différente de sa production habituelle, et au logo presque invisible, ne serait pas la meilleure des idées. Enfin, il est une dernière hypothèse. Rian Johnson aurait pu livrer un indice au détective Benoit Blanc pour qu'il ait la puce à l'oreille, et lui démontrer que le milliardaire n'est pas si malin qu'il en a l'air (ce que la fin du film prouvera, sans vouloir spoiler la fin). Un vendeur mal intentionné aurait pu faire croire à Bron que la 918 est unique et celui-ci naïvement marché dans la combine. C'est évidemment cette dernière hypothèse que l'on aimerait privilégier, sans pour autant éliminer les deux autres.

Mots clés :

SPONSORISE

Actualité Porsche

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire