Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    
Publi info

Essai vidéo - Honda Jazz restylée (2023) : améliorée mais hors de prix

Dans Nouveautés / Restyling

Manuel Cailliot

Lancée en 2020 en France, la Jazz de 4e génération bénéficie aujourd'hui d'un traditionnel petit rajeunissement. Au programme, des évolutions esthétiques, une puissance majorée pour son unique moteur hybride, et une nouvelle finition à la présentation plus sportive, baptisée Advance Sport. C'est celle que nous avons prise en main pour cet essai.

Essai vidéo - Honda Jazz restylée (2023) : améliorée mais hors de prix

EN BREF

Citadine hybride simple

122 ch au lieu de 109 ch avant restylage

4,7 l/100 km en consommation mixte

À partir de 29 620 €

La Honda Jazz est apparue en 2001 au Japon et en 2002 sur le marché français. Sa deuxième génération (2008) a été l'une des premières citadines hybrides du marché, avec la Toyota Yaris. Cette intéressante version était apparue au restylage de 2011. Puis la 3e génération s'est, de façon incompréhensible, passée de version hybride chez nous, tombant dans l'oubli.

Honda revient alors en 2020 avec une 4e génération, cette fois-ci uniquement hybride. Et elle subit aujourd'hui son restylage de mi-carrière. Au programme, des modifications esthétiques, un moteur revu développant 13 ch de plus (de 109 à 122 ch), et surtout une nouvelle finition Advance Sport, plus dynamique. C'est celle que nous avons eue entre les mains pour cet essai.

Essai vidéo - Honda Jazz restylée (2023) : améliorée mais hors de prix

Essai vidéo - Honda Jazz restylée (2023) : améliorée mais hors de prix

 

 

La gamme se simplifiant, on ne trouve plus que deux finitions au catalogue : la Advance, et la Advance Sport. Toutes deux présentent un nouveau dessin de calandre, un cuvelage de phare plus foncé (carrément noir en fait), et un nouveau bouclier avant intégrant un gros insert en plastique.

La Jazz 4 en 2020, avant restylage. Le style a été jugé particulièrement fade.
La Jazz 4 en 2020, avant restylage. Le style a été jugé particulièrement fade.
Après restylage, avec le bouclier modifié et la nouvelle calandre. C'est un peu plus dynamique.
Après restylage, avec le bouclier modifié et la nouvelle calandre. C'est un peu plus dynamique.

 

Abonnez-vous à la newsletter de Caradisiac

Recevez toute l’actualité automobile

L’adresse email, renseignée dans ce formulaire, est traitée par GROUPE LA CENTRALE en qualité de responsable de traitement.

Cette donnée est utilisée pour vous adresser des informations sur nos offres, actualités et évènements (newsletters, alertes, invitations et autres publications).

Si vous l’avez accepté, cette donnée sera transmise à nos partenaires, en tant que responsables de traitement, pour vous permettre de recevoir leur communication par voie électronique.

Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement de ces données, d’un droit de limitation du traitement, d’un droit d’opposition, du droit à la portabilité de vos données et du droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle (en France, la CNIL). Vous pouvez également retirer à tout moment votre consentement au traitement de vos données. Pour en savoir plus sur le traitement de vos données : www.caradisiac.com/general/confidentialite/

Une nouvelle finition à l'aspect plus sportif

Mais sur la finition Advance Sport, cet insert en noir brillant, quand il est mat sur la finition Advance. Et ce n'est pas la seule spécificité de la nouvelle finition à caractère plus sportif. En plus de la finition de base, elle adopte des jupes latérales elles aussi noir brillant, et un bouclier arrière dans lequel on retrouve un insert... noir brillant vous avez compris.

En finition Advance Sport, le bouclier arrière intègre un insert noir brillant, comme à l'avant.
En finition Advance Sport, le bouclier arrière intègre un insert noir brillant, comme à l'avant.
On notera aussi les jupes latérales noires, le becquet de hayon, et la sortie d'échappement chromée.
On notera aussi les jupes latérales noires, le becquet de hayon, et la sortie d'échappement chromée.

 

Le hayon dispose aussi ici d'un petit becquet aérodynamique, et les jantes 16 pouces sont spécifiques, bicolores et diamantées, c'est plus qu'à la mode. Dernière touche de la "Sport", les coques de rétroviseurs peintes en noir.

Ce sont les seules évolutions esthétiques. Rien de transcendantal, mais il faut reconnaître que la livrée Sport donne un peu plus de personnalité à la Jazz, qui en manquait cruellement. Cela ne la rend pas "méchante" pour autant. Juste un peu moins transparente.

 

Pas de changement dans l'habitacle, mais des spécificités pour la finition Advance Sport

Dans l'habitacle, pour le coup, aucune modification pour la finition Advance. La Advance Sport, elle, adopte une sellerie spécifique, tissu/suédine, avec surpiqûres jaunes, lesquelles se retrouvent sur un volant 3 branches spécifique. Et le pédalier est en alu.

La planche de bord est identique à celle avant restylage. Seul le volant 3 branches sport est spécifique à la finition Advance Sport, tout comme la sellerie et le pédalier alu. Le dessin est sans folie et la qualité des matériaux est très moyenne. Mais les assemblages et l'ergonomie sont bons.
La planche de bord est identique à celle avant restylage. Seul le volant 3 branches sport est spécifique à la finition Advance Sport, tout comme la sellerie et le pédalier alu. Le dessin est sans folie et la qualité des matériaux est très moyenne. Mais les assemblages et l'ergonomie sont bons.

Mais ce seront les seules évolutions, l'habitacle n'évoluant par ailleurs ni dans le dessin, pas désagréable mais pas fou non plus, ni dans la qualité de fabrication. C'est donc très moyen, avec beaucoup de plastiques durs, et une tablette tactile 9 pouces qui fait un peu cheap, et à notre sens trop penchée vers l'arrière, pas assez verticale.

Mais les assemblages sont corrects, et l'ergonomie facile. Les rangements sont nombreux, mais assez petits toutefois (2 boîtes à gants, un rangement sous accoudoirs, deux vide-poches de chaque côté de la planche de bord, un réceptacle en bas de la console).

Les places arrière sont spacieuses et disposent de la fonctionnalité "Magic seats", qui permet de relever l'assise à la verticale. C'est astucieux, et ça permet de loger des vélos ou des plantes verticalement en travers.
Les places arrière sont spacieuses et disposent de la fonctionnalité "Magic seats", qui permet de relever l'assise à la verticale. C'est astucieux, et ça permet de loger des vélos ou des plantes verticalement en travers.
Le volume de coffre est de 304 litres banquette en place et 1 205 litres banquette rabattue. C'est respectivement moyen, et excellent. Le plancher n'est pas parfaitement plat banquette rabattue, c'est dommage.
Le volume de coffre est de 304 litres banquette en place et 1 205 litres banquette rabattue. C'est respectivement moyen, et excellent. Le plancher n'est pas parfaitement plat banquette rabattue, c'est dommage.

Les places arrière sont le point fort de la Jazz. Elles accueillent sans peine 3 personnes, qui auront un espace aux jambes de compacte, et une garde au toit suffisante, même pour les grands. Et la banquette rabattable 40/60 dispose toujours de la fonctionnalité "sièges magiques", qui permet de relever l'assise à la verticale, pour pouvoir caser des vélos d'enfant ou des plantes avec leur gros pot, en position debout. C'est très pratique et astucieux, et de plus très simple à mettre en place.

Le volume de coffre, lui reste à 305 litres banquette en place, ce qui est moyen, mais grimpe à 1 205 litres banquette rabattue, ce qui est excellent. Sous le plancher de coffre, on trouve de plus un espace de rangement profond, bienvenue pour caler les bidons d'huile et de lave-glace, ou les objets fragiles.

Cet espace habitable reste l'un des points forts de la Jazz, qui l'offre dans un gabarit encore contenu, même si la longueur passe de 4,04 m à 4,09 m (uniquement à cause des nouveaux pare-chocs).

Une évolution mécanique sensible et des réglages spécifiques pour la version Advance Sport

Mécaniquement, les évolutions sont réelles. En effet, avec le restylage, la Jazz en profite pour muscler son jeu et augmenter sa puissance. Le système hybride reste toutefois le même, avec 3 moteurs. Le thermique passe de 98 à 107 ch, et sert toujours essentiellement de générateur pour alimenter la batterie et le moteur électrique principal. Il ne s'accouple aux trains roulants qu'à vitesse élevée ou lors des sollicitations les plus lourdes de la pédale de droite, via un embrayage et une boîte à rapport unique.

Le moteur électrique principal passe de 109 ch à 122 ch, et le dernier moteur électrique, le générateur, passe de 70 à 78 kW (soit de 95 à 106 ch). La capacité de la petite batterie hybride reste de 0,9 kWh utile. Des caractéristiques qui la font passer devant la Toyota Yaris et ses 116 ch cumulés. L'autre concurrente hybride sur le marché, la Renault Clio reste loin devant avec ses 145 ch cumulés. Mais ses performances ne sont pas meilleures (9,9 s. pour le 0 à 100 contre 9,6 s. annoncés pour la Jazz, la Yaris étant donnée pour 9,7 s.).

Le moteur électrique principal gagne 13 ch (109 à 122 ch), le moteur thermique de soutien passe, lui, de 98 à 107 ch. La consommation et les émissions ne bougent pratiquement pas cependant.
Le moteur électrique principal gagne 13 ch (109 à 122 ch), le moteur thermique de soutien passe, lui, de 98 à 107 ch. La consommation et les émissions ne bougent pratiquement pas cependant.

Le couple reste à 253 Nm, et la consommation, malgré l'augmentation de la puissance reste à 4,6 litres pour la finition Advance et 4,7 litres pour l'Advance Sport (4,5 litres en moyenne avant restylage). Les émissions de CO2 ne bougent pas, avec 104 g pour la version Advance, et 106 grammes pour l'Advance Sport, ce qui évite tout malus.

Enfin, à signaler que la nouvelle finition/version Advance Sport bénéficie de réglages de châssis différents. Les suspensions avant perdant paradoxalement 8 % de raideur, tandis qu'à l'arrière, c'est plus ferme de 20 %. Cela favorise au final l'agilité et le dynamisme en virage, avec un meilleur équilibre global. Elle dispose aussi d'un sélecteur de mode de conduite (Eco, Normal, Sport), le mode Sport accentuant la réponse à l'accélérateur, et faisant monter le régime de rupteur plus haut.

La Jazz permet aussi, il n'est jamais trop tard, de tracter, ce qui n'était pas possible jusque-là. Le poids maximum admissible est fixé à 500 kg.

On terminera en précisant que comme précédemment, la Jazz gère le régime de son moteur thermique de façon à simuler le passage de rapports de vitesse. Ce qui a pour résultat de faire croire que l'on est au volant d'une auto à boîte de vitesses automatique classique, alors qu'il n'y a qu'un seul rapport. Surprenant, mais étonnamment bien réalisé.

Chiffres clés *

  • Longueur : 4,09 m
  • Largeur : 1,69 m
  • Hauteur : 1,52 m
  • Nombre de places : 5 places
  • Volume du coffre : 304 l / 1 205 l
  • Boite de vitesse : Auto. à 1 rapport
  • Carburant : Hybride essence électrique
  • Taux d'émission de CO2 : 106 g/km
  • Bonus / Malus : 0 €
  • Date de commercialisation du modèle : Juillet 2018

* A titre d'exemple pour la version IV (2) E:HEV 1.5 I-MMD ADVANCE SPORT.

Le bonus / malus affiché est celui en vigueur au moment de la publication de l'article.

Photos (65)

Mots clés :

SPONSORISE

Essais Citadine

Fiches fiabilité Citadine

Achetez votre Honda Jazz

En neuf avec PromoNeuve

Votre Honda Jazz neuve moins chère avec Promoneuve : jusqu'à 12% de remise

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire