Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    
Publi info

Les restylages les plus réussis (Tome 2)

Dans Guide fiabilité / Actu occasion

Julien Bertaux

Boucliers, optiques, calandres, voici les éléments qui évoluent très souvent lors d’un restylage, une opération délicate menée avec plus ou moins de goût. Voici, selon nous et en toute subjectivité, les coups de bistouri les plus réussis.

Les restylages les plus réussis (Tome 2)

Il y a un mois, nous éditions notre premier Top 10 des restylages réussis. Seulement, les modèles ayant profité d’un restylage bien fait sont plus nombreux. C’est pourquoi vous avez sous les yeux le deuxième volet, dont le choix des modèles est encore une fois totalement subjectif. Seul le style est ici pris en compte, une donnée que chacun apprécie à sa façon.

BMW Série 1 F20

BMW Série 1 phase 1
BMW Série 1 phase 1
BMW Série 1 phase 2
BMW Série 1 phase 2

BMW Série 1 phase 1
BMW Série 1 phase 1
BMW Série 1 phase 2
BMW Série 1 phase 2

Par rapport à la première génération de Série 1, cet opus étonne moins lors de sa sortie. Néanmoins, sa face avant se démarque du reste de la gamme par la forme biseautée de ses optiques. Celles de l’arrière sont plus classiques et leur taille peut paraître trop petite aux yeux de certains. Résultat, la marque rectifie le tir en donnant un aspect plus traditionnel à sa compacte : phares avant et calandre allongés tandis que les feux arrière grandissent et se découpent en deux parties. Ainsi revu, le design de cette Série 1 est moins original, mais plus cohérent.

Citroën C4 Cactus

Citroën C4 Cactus phase 1
Citroën C4 Cactus phase 1
Citroën C4 Cactus phase 2
Citroën C4 Cactus phase 2

Citroën C4 Cactus phase 1
Citroën C4 Cactus phase 1
Citroën C4 Cactus phase 2
Citroën C4 Cactus phase 2

Cette voiture dite « essentielle » de la part de Citroën a quelque peu surpris lors de la sortie en 2014. Il faut dire que son aspect tout en rondeur et lisse comme un galet est assez rare. Ce qui l’est davantage reste son système Airbump disposé sur les ouvrants. Censés absorber les chocs, ils sont pour le moins imposants et pas du goût de tous. En janvier 2018, la marque revoit en profondeur le design de son crossover. Les feux de jour intègrent la calandre et le logo, les feux arrière jugés trop petits s’élargissent et surtout les Airbump disparaissent presque totalement. La physionomie de l’auto s’en trouve renouvellée, en paraissant notamment plus basse.

Ford C-Max II

Ford C-Max II phase 1
Ford C-Max II phase 1
Ford C-Max II phase 2
Ford C-Max II phase 2

Ford C-Max II phase 1
Ford C-Max II phase 1
Ford C-Max II phase 2
Ford C-Max II phase 2

En 2010, lors de la sortie du C-Max, la catégorie des monospaces n’a pas encore totalement laissé sa place à celle des SUV. Le Ford est alors conçu avec les contraintes du segment, notamment celles de proposer un grand volume intérieur. En toute subjectivité, ce C-Max n’est pas un canon de beauté sans pour autant être désagréable à l’œil. Toutefois, les designers le rendent plus « sexy » cinq ans plus tard. Comme la Focus avant lui, il adopte une calandre façon Aston Martin, un bouclier plus épuré et des optiques affinées. À l’arrière, seuls les feux gagnent en modernité. Au final, ce restylage donne un coup de jeune bienvenu au C-Max, mais cela ne suffira pas à face à la déferlante des SUV.

Jeep Compass I

Jeep Compass phase 1
Jeep Compass phase 1
Jeep Compass phase 1
Jeep Compass phase 1

Jeep Compass phase 1
Jeep Compass phase 1
Jeep Compass phase 1
Jeep Compass phase 1

Ce Jeep n’a pas marqué les esprits, et pour cause puisqu’il n’a pas connu un grand succès, peut-être dû à ses lignes particulières. La découpe du vitrage et des ailes lui donnent un profil singulier, mais c’est peu par rapport à l’avant. La forme du bouclier et surtout des clignotants qui semblent tomber n’est pas très heureuse. C’est en juin 2011 que Jeep décide de remédier à cela en revoyant entièrement la partie avant. Le but est de l’harmoniser avec le reste de la gamme et notamment le Grand Cherokee, mission réussie. Pour ne rien gâcher, l’intérieur a également droit à un coup de ménage. Volant, compteurs et console centrale gagnent en modernité.

Abonnez-vous à la newsletter de Caradisiac

Recevez toute l’actualité automobile

L’adresse email, renseignée dans ce formulaire, est traitée par GROUPE LA CENTRALE en qualité de responsable de traitement.

Cette donnée est utilisée pour vous adresser des informations sur nos offres, actualités et évènements (newsletters, alertes, invitations et autres publications).

Si vous l’avez accepté, cette donnée sera transmise à nos partenaires, en tant que responsables de traitement, pour vous permettre de recevoir leur communication par voie électronique.

Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement de ces données, d’un droit de limitation du traitement, d’un droit d’opposition, du droit à la portabilité de vos données et du droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle (en France, la CNIL). Vous pouvez également retirer à tout moment votre consentement au traitement de vos données. Pour en savoir plus sur le traitement de vos données : www.caradisiac.com/general/confidentialite/

Opel Grandland X

Opel Grandland X phase 1
Opel Grandland X phase 1
Opel Grandland phase 2
Opel Grandland phase 2

Opel Grandland X phase 1
Opel Grandland X phase 1
Opel Grandland phase 2
Opel Grandland phase 2

Bâti sur la même plateforme que le Peugeot 3008, le SUV allemand s’en distingue côté look. Profitant d’un profil élancé et de lignes sans agressivité, le Grandland X est agréable à l’œil. Pourtant, Opel réussit à le rendre plus attirant lors du restylage de juillet 2021. Ainsi la partie avant se distingue de la concurrence en adoptant une calandre noire et des fines optiques à la signature lumineuse spécifique. Cette partie avant, bien réalisée, est devenue l’identité de la marque puisque les Astra, Crossland et autre Mokka profitent de ce « Vizor ». L’autre chantier opéré sur le Grandland (qui perd pour l’occasion la lettre X) ne se voit pas au premier abord, mais a toute son importance pour le conducteur. Il s’agit de la planche de bord qui adopte deux écrans regroupés, le « Pure Panel ».

Renault Mégane II

Renault Mégane II phase 1
Renault Mégane II phase 1
Renault Mégane II phase 2
Renault Mégane II phase 2

Renault Mégane II phase 2
Renault Mégane II phase 2
Renault Mégane II phase 2
Renault Mégane II phase 2

Celle qui fut élue voiture de l’année 2003 prenait un risque à sa sortie : s’attaquer au segment le plus concurrentiel avec un look original, surtout à l’arrière. Les clients ont adhéré puisque sa production a dépassé les 3 millions d’exemplaires. Lors du restylage opéré en 2006, Renault ne transfigure pas son auto puisque les retouches sont subtiles, mais bienvenues. La calandre dans le prolongement des optiques avant est plus cohérente, tandis que le graphisme à l’horizontale des feux arrière assoit visuellement l’auto. Enfin, les protections des boucliers de couleur carrosserie harmonisent l’ensemble.

Renault Clio V

Renault Clio V phase 1
Renault Clio V phase 1
Renault Clio V phase 2
Renault Clio V phase 2

Renault Clio V phase 1
Renault Clio V phase 1
Renault Clio V phase 2
Renault Clio V phase 2

Pour certains, la critique est facile, pour d’autres justifiée : la dernière Clio est trop proche de sa devancière. Proportions, découpe des vitrages, poignées de porte arrière dissimulées, les similitudes sont nombreuses. À l’opposé, la Peugeot 208 a totalement changé de style, et a séduit plus de monde. Pour inverser cela, Renault a sorti le bistouri, essentiellement pour l’avant, avec un résultat assez spectaculaire. Logo, calandre, optiques, signature lumineuse et bouclier changent totalement la physionomie de la citadine. Avec ses feux arrière façon « Lexus », la partie arrière évolue davantage en douceur.

Peugeot 106

Peugeot 106 phase 1
Peugeot 106 phase 1
Peugeot 106 phase 2
Peugeot 106 phase 2

Peugeot 106 phase 1
Peugeot 106 phase 1
Peugeot 106 phase 2
Peugeot 106 phase 2

Retour dans les années 90 avec la 106. Lors de sa sortie en 1991, les lignes de la Sochalienne ne déchaînent pas les foules. Elle rencontre toutefois un succès certain et profite notamment d’une gamme animée par de multiples séries spéciales. L’avènement du restylage en 1996 lui donne une vraie bouffée d’oxygène. Les optiques avant pincées sont parfaitement dans l’esprit de la marque et le « Lion » s’affiche fièrement au centre d’une fine calandre. À l’arrière, les modifications ne vont pas aussi loin, mais les feux entièrement teintés en rouge modernisent l’ensemble.

Peugeot 2008

Peugeot 2008 phase 1
Peugeot 2008 phase 1
Peugeot 2008 phase 1
Peugeot 2008 phase 1

Peugeot 2008 phase 1
Peugeot 2008 phase 1
Peugeot 2008 phase 1
Peugeot 2008 phase 1

La première génération du 2008 n’a pas tous les codes des SUV. Certes, il est surélevé, profite de rails de toit, se pare de protections sur les boucliers, mais il lui manque un petit quelque chose. Ce sera chose faite en mai 2016 lors de la mise à niveau de mi-carrière. Le capot devient plus horizontal, à l’inverse de la calandre, plus verticale tout en s’affirmant davantage. La rondeur de la partie avant s’efface pour gagner en impression de robustesse. La transformation en véritable SUV s’achève avec ses arches de roue marquées. Petite touche finale, les feux arrière adoptent les trois griffes à effet 3D.

Porsche Cayenne I

Porsche Cayenne phase 1
Porsche Cayenne phase 1
Porsche Cayenne phase 2
Porsche Cayenne phase 2

Porsche Cayenne phase 1
Porsche Cayenne phase 1
Porsche Cayenne phase 2
Porsche Cayenne phase 2

Lorsque Porsche lance son premier Cayenne en 2002, les puristes crient au scandale. Pourtant, les avis sont unanimes : ce SUV a de réelles qualités dynamiques. En revanche, les avis sont davantage partagés à propos de son style. Les optiques avant, dans l’esprit de la 911 type 996 et déjà critiqué lors de sa sortie, reçoivent un accueil pour le moins mitigé. Sans réussir à totalement faire taire les critiques, le restylage opéré en 2007 lui fait beaucoup de bien et affine la partie avant. À noter par ailleurs que deux déclinaisons existent, la première avec les clignotants verticaux (versions de moins de 400 ch) et la seconde avec les clignotants horizontaux (plus de 400 ch).

Skoda Octavia III

Skoda Octavia III phase 1
Skoda Octavia III phase 1
Skoda Octavia III phase 2
Skoda Octavia III phase 2

Skoda Octavia III phase 1
Skoda Octavia III phase 1
Skoda Octavia III phase 2
Skoda Octavia III phase 2

Skoda a su prendre quelques risques avec notamment les Yeti et Roomster. En revanche, il est plus difficile pour la marque d’oser avec l’Octavia. On ne peut la qualifier de banale, mais son style reste sage. Il est donc décidé lors du restylage de 2017 de lui donner un peu plus de peps. Si l’arrière est quasiment inchangé, l’avant évolue plus nettement avec l’adoption d’optiques scindées en deux. Un « détail » qui change réellement la physionomie de l’auto. Dans une moindre mesure, le bouclier et les antibrouillards ont également droit à un nouveau coup de crayon.

Tesla Model 3

Tesla Model 3 phase 1
Tesla Model 3 phase 1
Tesla Model 3 phase 2
Tesla Model 3 phase 2

Tesla Model 3 phase 1
Tesla Model 3 phase 1
Tesla Model 3 phase 2
Tesla Model 3 phase 2

La « petite » berline de Tesla est facilement reconnaissable. L’absence de calandre, son capot bas et la forme des vitres latérales lui sont vraiment singuliers. Elle arbore des lignes assez simples qui semblent indémodables. Pourtant, elle a fraîchement eu droit à son restylage. Une opération finalement bienvenue avec ses optiques avant affinées lui donnant un regard plus perçant. À l’arrière également les feux gagnent en finesse tandis que les boucliers évoluent en douceur. À première vue, l’intérieur reste tel quel, pourtant le volant est nouveau et l’écran gagne un affichage plus grand. Tesla a décidé de faire évoluer sa Model 3 par petites touches, et cela fonctionne bien.

En savoir plus sur : Bmw Serie 1 F20 5 Portes

Bmw Serie 1 F20 5 Portes

SPONSORISE

Achetez votre Bmw Serie 1 F20 5 Portes

En occasion avec La Centrale

Avis Bmw Serie 1 F20 5 Portes

Serie 1 F20 5 Portes (F20) (2) 120D XDRIVE M SPORT BVA8 5P (2016)

Par  le 27/12/2023

J’ai acheté ma 120D X Drive Pack M en Allemagne avec 65000 au compteur et 3 propriétaire différente avant moi. J’ai craint d’abord avoir une flopée de problème mais après 70000km parcouru en 3 ans… rien !! Même pas un petit soucis électronique ! Ou un bruit bizarre !! La qualité de la finition intérieur impeccable ! Je me sens dans un véhicule 2 gammes au dessus. Pas de bruit de vent ou de vibration désagréable dans l’habitacle, mise à part celle du moteur diesel (normal)La position de conduite d’une vraie routière grâce à l’architecture longitudinale de son moteur/boîte. On avale les km sans les voir passer ! La boîte ZF8 avec le 2.0l D est un bijou de confort lors des passages de rapports, on les sent pas, pas d’à-coups non plus à bas régime et une disponibilité de la puissance tout à fait convenable.En terme de conduite, un vrai régal si vous optez pour des pneus standards, je déconseille les Runflat, c’est une plaie, on croit rouler dans un train et le moindre coup de volant ou d’aspérité sur la route vous emmène vers des chemins inexplorés…Joueuse, meme en XDrive, si vous souhaiter la faire jouer.J’ai fat installer le Carplay depuis le site de BMW et ça fonctionne du tonnerre, pas de bug. Les points négatifs concernent le confort de suspension et des sièges, trop durs. Les places arrière/coffre trop petits. Je ne la conseille pas pour ceux qui ont des gamins. Mais bon… elle est pas faite pour ça

Serie 1 F20 5 Portes (F20) 116I 136 LOUNGE PLUS 5P (2012)

Par  le 10/12/2023

J'ai acheté la voiture à 35k km, elle en a maintenant 110k km. Voiture géniale de part sa précision de direction, la rigidité et l'équilibre de son chassis, ses liaisons au sol ! Sur un rail en été route sèche, forcément elle survire sur route humide quand on veut car propulsion, mais l'électronique rattrape toujours ! sauf si ESP désactivé ;) Moteur : - très agréable que ce soit en mode éco (poussif// tranquille) que sport très réactif, mais on sent la bride électronique à partir de 3500-4000trs/min. - faible consommation d'huile pour ma part, SAUF si utilisation à haut régimes / mode sport car le turbo consomme - 7cv fiscaux, idéal jeune permis qui veut se faire plaisir ( attention réparations €€) - conso minimum record 6,8L à 110km/h voiture chargée au régulateur sans clim , plutot 8L en moyenne, 10L sport - silencieux, un peu trop à mon goût Habitabilité: - Capacité du coffre au top. - banquette arrière un peu raide ( inclinaison) mais 2/3, 1/3 pas mal - espace aux jambes passagers arrière satisfaisant - montant avant peuvent parfois gêner pour la visibilité en courbe, exacerbé par l'assise assez basse des bmw, mais bon c'est un détail Boite: - manuelle 6 très sympa, précise , course du pommeau assez longue pour conduite sportive - mais 1ère un peu longue: dans les bouchons obligé de rester entre le point mort et le point de patinage car embrayé au ralenti on est à 10km/h. - 6è agréable sur autoroute freinage : - précis et suffisant- peu endurant si conduite sportive Options : - Système son d'usine satisfaisant- dommage pas de niveau d'huile électronique, ni de jauge de température ! dommage pour un essence turbo ... - avec barres de toit + coffre 330L: départ en vacances facilité - tenue de route beaucoup plus smooth/ meilleure avec pneus hiver sur route humide( par rapport aux runflat), les deux étant en 17' pas encore testé sur neige car j'appréhende encore un peu de rester bloqué ^^En résumé: BMW Deutsch Qualität toujours présente, moteur sympa économique sur un super chassis qui pourrait bien accepter 150 ch de plus.

Essais Bmw Serie 1 F20 5 Portes

Forum Bmw Serie 1 F20 5 Portes

Par bisserier le 29/03/2024 à 06:18

Commentaires ()

Déposer un commentaire