Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    
Publi info

Essai - Renault Clio V : à l'épreuve pendant une semaine

Dans Nouveautés / Nouveaux modèles

Julien Bertaux

La Renault Clio change de visage, mais la version actuelle n’a pas totalement quitté les concessions. Un modèle qui se positionne en troisième place des meilleures ventes en France, et qui a donc droit à son essai longue durée afin de la confronter à différentes situations.

La Renault Clio se classe en troisième position des meilleures ventes en France.
La Renault Clio se classe en troisième position des meilleures ventes en France.

Note

des propriétaires

Une semaine et plus de 1 000 km parcourus au volant, c’est le programme en compagnie de l’une des stars du marché. Un essai long durée sur différents parcours, qui permet de se rendre compte des avantages et des inconvénients de ce modèle, mais aussi de découvrir les aspects pratiques qui peuvent vite devenir agaçants, ou au contraire, qui facilitent la vie au quotidien. Alors, faut-il encore craquer sur la Renault Clio alors que la version restylée va bientôt débarquer en concession ? Y a-t-il justement des affaires à faire ?

La Clio actuelle, commercialisée depuis quatre ans va laisser sa place à une version au look revu. Si les stocks sont peu fournis, il y a la possibilité de négocier afin de laisser place à la nouvelle venue. Il est ainsi possible d’espérer une remise généreuse de l’ordre de 15 à 20 %. Une offre qui a de quoi faire réfléchir d’autant que la partie technique n’évolue pas.

Carte d’identité de la Renault Clio essayée : TCe 90 X-Tronic evolution (prix de 21 750 € hors boîte automatique)

  • Date de commercialisation : avril 2019
  • Restylage : juin 2023
  • Lieu de production : Turquie (Bursa) et Slovénie (Novo Mesto)
  • Motorisations : SCe 65, TCe 90, TCe 100 GPL, TCe 140, Hybrid 145 et BluedCi 100
  • Transmissions : boîte manuelle à cinq et six rapports, automatique à variation continue
  • Finition : equilibre, evolution, techno, R.S. line et E-Tech Engineered

Lundi : le parcours autoroutier

Les sorties de péage ne sont pas les moments les plus agréables au volant de la Clio TCe 90 X-Tronic.
Les sorties de péage ne sont pas les moments les plus agréables au volant de la Clio TCe 90 X-Tronic.

Comme à notre habitude, l’essai débute par le ruban autoroutier, un parcours qui permet de juger de la position de conduite, notamment sur long parcours. À l’image d’un SUV, on déplore que l’assise ne puisse descendre plus bas. Cela ne rend pas la place du conducteur moins confortable, mais ceux qui aiment conduire « près du sol » seront quelque peu déçus. Si l’assise demeure un peu ferme, elle dispense un confort appréciable sur longue distance. On aurait tout de même apprécié un accoudoir central plus grand ou coulissant.

Une fois bien installé, on ne peut que profiter des qualités de l’auto. La tenue de cap est impériale, le confort de roulement appréciable et son insonorisation est de bonne facture pour la catégorie.

Abonnez-vous à la newsletter de Caradisiac

Recevez toute l’actualité automobile

L’adresse email, renseignée dans ce formulaire, est traitée par GROUPE LA CENTRALE en qualité de responsable de traitement.

Cette donnée est utilisée pour vous adresser des informations sur nos offres, actualités et évènements (newsletters, alertes, invitations et autres publications).

Si vous l’avez accepté, cette donnée sera transmise à nos partenaires, en tant que responsables de traitement, pour vous permettre de recevoir leur communication par voie électronique.

Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement de ces données, d’un droit de limitation du traitement, d’un droit d’opposition, du droit à la portabilité de vos données et du droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle (en France, la CNIL). Vous pouvez également retirer à tout moment votre consentement au traitement de vos données. Pour en savoir plus sur le traitement de vos données : www.caradisiac.com/general/confidentialite/

C’est davantage sous le capot que la Renault déçoit. Son bloc de 90 ch n’offre pas le tonus attendu, le PureTech de 100 ch du groupe Stellantis a davantage la santé. De plus, notre modèle d’essai est affublé de la transmission à variation continue X-Tronic. Une boîte qui n’est pas un atout sur autoroute puisqu’elle fait monter en régime le moteur à chaque faux plat et donne une sensation de paresse en reprise. Et pour couronner le tout, l’appétit s'en ressent.

Mardi : en milieu urbain

La Renault Clio absorbe sans difficulté les dos d'âne.
La Renault Clio absorbe sans difficulté les dos d'âne.

Si la transmission X-Tronic n’est pas dans son élément sur autoroute, elle donne beaucoup plus satisfaction en ville. Il est difficile de trouver un fonctionnement aussi doux. Aucun à-coup ne vient perturber la conduite, les démarrages et accélérations sont ainsi d’une grande fluidité. Seul le système stop & start, au demeurant un peu lent et vibrant, vient perturber cette quiétude. Quant au moteur, disponible à bas régime, il maîtrise mal ses vibrations au ralenti.

Point fort appréciable : la visibilité vers les côtés est préservée.
Point fort appréciable : la visibilité vers les côtés est préservée.
Grâce à ses commandes douces, la Clio est agréable en ville.
Grâce à ses commandes douces, la Clio est agréable en ville.

En plus d’un fonctionnement en douceur, la Clio profite d’un gabarit raisonnable (4,05 m de long) et d’une belle visibilité vers l’avant. Les rétroviseurs légèrement déportés permettent de bien visualiser les abords de l’auto. Ce « détail » est un véritable plus pour évoluer dans la jungle urbaine et lors des manœuvres. En revanche, les marches arrière seront davantage redoutées. Radars de stationnement et caméra de recul sont recommandés pour éviter les plots ou autre mobilier urbain.

De plus, direction douce, angle de braquage correct et suspensions conciliantes accentuent le côté paisible de la Clio en ville.

Mercredi : sur le réseau secondaire

La Renault Clio profite d'un intérieur agréable à l'œil, bien agencé et bien fini pour la catégorie.
La Renault Clio profite d'un intérieur agréable à l'œil, bien agencé et bien fini pour la catégorie.

Le maître-mot de la Clio reste la polyvalence. Elle le doit grâce à une tenue de route imperturbable. Saine en toutes circonstances, elle ne se révèle jamais piégeuse et se sort honorablement des situations critiques. De plus, ce comportement routier n’est pas obtenu au prix d’un confort ferme. La filtration des irrégularités est bonne, même si une Peugeot 208 distille davantage de moelleux. En plus d’une réelle efficacité, la Renault profite de commandes douces, d’une direction suffisamment précise et d’un certain mordant au freinage.

Le tableau serait presque parfait si le moteur était plus volontaire, moins creux à bas régime, et surtout si la transmission n’utilisait pas la technologie à variation continue. L’effet de patinage permanent nuit aux sensations de conduite. Les ingénieurs ont tenté d’atténuer le phénomène avec des simulations de passage de vitesse, mais cela ne suffit pas. D’ailleurs, ces « rapports » ne peuvent être commandés manuellement, ni par des palettes, ni par le levier. En revanche, les consommations sont nettement mieux maîtrisées qu’en ville ou sur autoroute.

À noter qu’une touche « Eco » figure au tableau de bord. Elle a bien pour effet de limiter le répondant et les performances du moteur, mais sans résultat sur son appétit. Inutile donc de l’actionner.

Jeudi : les aspects pratiques

À l'ère du tout numérique, les compteurs aiguille peuvent paraître désuets. Pourtant, la lisibilité est parfaite et l'ordinateur de bord affiche les informations principales.
À l'ère du tout numérique, les compteurs aiguille peuvent paraître désuets. Pourtant, la lisibilité est parfaite et l'ordinateur de bord affiche les informations principales.

Bien dessinée et fabriquée avec des matériaux de qualité, la planche de bord donne rapidement la sensation d’être « chez soi ». De plus, on ne peut que saluer la disposition et l’ergonomie des commandes. Celles de la climatisation sont simples à utiliser et l'affichage demeure très lisible. Quant au système d’infodivertissement, il est bien pensé, affiche des graphismes agréables à l’œil, mais devrait gagner en réactivité afin d’être plus efficace.

Notre modèle d’essai se contentait de compteurs à aiguilles, plutôt que d’une dalle numérique. L’ensemble paraît évidemment moins moderne, mais pas moins efficace. Les compteurs sont parfaitement lisibles et l’ordinateur de bord affiche de multiples informations, en nombre suffisant.

Les bacs de portière sont accueillants.
Les bacs de portière sont accueillants.
Même remarque positive pour la boîte à gants.
Même remarque positive pour la boîte à gants.

Côté rangement, les contre-portes et la boîte à gants accueillent sans souci une grande bouteille d’eau. Ceux qui sont au niveau de la console gagneraient en contenance, mais le petit réceptacle permettant d’y placer sa carte de crédit est fort pratique lorsque l’on prend l’autoroute avec à la clé ses incontournables péages.

L'habitabilité de la Renault Clio est bonne, mais la place centrale reste une punition.
L'habitabilité de la Renault Clio est bonne, mais la place centrale reste une punition.

En bonne polyvalente qui se respecte, la Clio se doit d’accueillir ses passagers dans de bonnes conditions. Ceux de l’arrière, profitent d’un espace convenable malgré une garde au toit un peu juste. La banquette est bien dessinée même si l’on peste contre la rudesse de la place centrale, qui devient inconfortable. Les aumônières au dos des sièges et les bacs de portière ne sont guère généreux, mais ont le mérite d’exister. Ce n’est pas le cas des prises USB et des poignées de maintien.

Peu de critiques négatives à formuler en ce qui concerne le coffre...
Peu de critiques négatives à formuler en ce qui concerne le coffre...
Hormis la poignée d'ouverture, mal placée et propice à "récolter" les salissures.
Hormis la poignée d'ouverture, mal placée et propice à "récolter" les salissures.

Quant au coffre, il ne subit pas les bonnes dispositions de l’habitacle et offre un volume dans la bonne moyenne de la catégorie. Ses formes cubiques permettent de bien disposer ses valises ou ses sacs de courses et le plancher amovible limite la « marche » lorsque les dossiers sont rabattus. Au quotidien, il est davantage à sa place en position basse. On note toutefois deux bémols : le seuil de chargement est trop élevé et le bouton d’ouverture est mal placé, au niveau de la plaque d’immatriculation. Il s’agit du meilleur moyen de se salir les mains lorsque l’on vient de rouler sous la pluie.

Vendredi : un point sur la fiabilité

Essai - Renault Clio V : à l'épreuve pendant une semaine

Cette génération de Renault Clio connaît peu d’avaries lourdes ou immobilisantes. En revanche, elle peut agacer ses utilisateurs à cause des soucis électroniques. Le système EasyLink arrive en tête avec des bugs divers et variés. Il se peut également que la batterie se vide rapidement, l’éclairage peut s’allumer sans raison, tout comme les messages d’erreur concernant la mécanique.

Le moteur 1.0 TCe peut être victime de broutements à froid, sans véritable incidence. En revanche, la transmission de la version hybride E-Tech peut entraîner des montées en régime un peu élevées, nécessitant une reprogrammation. Enfin, quelques cas de perte d’assistance de direction ont été rapportés.

Week-end : on fait les comptes

Consommation :
C’est clairement le sujet qui fâche de notre version d’essai. Le duo moteur TCe et boîte X-Tronic ne fait pas bon ménage sur ce chapitre, un constat déjà évoqué lors de l’essai longue durée de la Dacia Sandero TCe 90 CVT. Sur autoroute, l’appétit s’élève à 7,9 litres aux 100 km, un chiffre pour le moins élevé. En milieu urbain, le terrain de prédilection de la Clio et d’une telle transmission, la consommation grimpe à 8 l/100 km !

Il n’y a que sur le réseau secondaire que la situation s’améliore puisque la moyenne s’établit à 5,6 l/100 km. Ce même moteur, affublé de la boîte manuelle, est autrement plus recommandable.

Tarifs :
La gamme de la Clio s’échelonne de 20 400 à 27 950 €. Il faut compter 22 900 € pour bénéficier d’une version correctement motorisée (TCe 90) et bien équipée (techno). Un prix bien placé puisque seule la Citroën C3 fait un peu mieux en s’affichant, à motorisation et équipements équivalents, à 22 750 € (PureTech 110 Elle). En revanche, la Peugeot 208 est facturée plus chère : 23 880 € (PureTech 100 Allure Pack). La Volkswagen Polo va encore plus loin en demandant un chèque de 24 945 € (1.0 TSI 95 Style). Globalement, la Renault Clio présente un bon rapport prix/équipements/prestations.

Offres de location :
Le constructeur propose de multiples offres, uniquement en LLD (location longue durée) suivant le kilométrage total (de 15 000 à 160 000 km), le montant de l’apport (de 0 à 5 700 €), ou encore la durée du contrat (37, 43 ou 49 mois). Voici quelques exemples avec la version la plus vendue TCe 90 evolution.

  Loyer Apport Durée Kilométrage total
Exemple n°1 201 €/mois 1 900 € 37 mois 32 500 km
Exemple n°2 271 €/mois 1 400 € 43 mois 55 000 km
Exemple n°3 167 €/mois 5 700 € 49 mois 70 000 km
Exemple n°4 300 €/mois 0 € 49 mois 70 000 km

Quels tarifs pour une Renault Clio V d’occasion ?

Sur le marché de la seconde main, les prix débutent à environ 8 500 €, mais il s’agit de modèles de société souvent dotés de deux places seulement. Il faut compter 1 000 € supplémentaires pour acquérir une version « normale ».

La déclinaison la plus vendue (TCe 90 evolution) débute à 17 500 € pour un modèle de 2022 affichant environ 10 000 km. L’économie atteint près de 20 %, un chiffre pour le moins intéressant par les temps qui courent. Si vous souhaitez acquérir un diesel, l’offre démarre sous la barre des 10 000 € pour un modèle ayant parcouru environ 100 000 km.

Point non négligeable, le nombre important de Clio disponible permet de dénicher plus facilement une version à votre goût, évite de faire un long déplacement, et permet de mieux négocier le tarif de vente.

Le bilan

Essai - Renault Clio V : à l'épreuve pendant une semaine

Cette génération de Clio n’a sans doute jamais été aussi intéressante. Si la version restylée apporte une fraîcheur bienvenue en termes de style, elle n’apporte rien ou presque au niveau technique. C’est donc le moment de profiter des réelles qualités de cette polyvalente accomplie, à des tarifs plus doux. En neuf, les concessionnaires ont pour but de liquider les stocks, avec les remises qui vont avec. Sur le marché de l’occasion, les prix se révèlent intéressants et devraient l’être d’autant plus avec la sortie de la phase 2. C’est donc le moment d’acquérir une Clio V.

Chiffres clés *

  • Taux d'émission de CO2 : NC
  • Bonus / Malus : NC
  • Date de commercialisation du modèle : --

* pour la version .

Photos (21)

Mots clés :

SPONSORISE

Essais Citadine

Fiches fiabilité Citadine

Achetez votre Renault Clio

En neuf avec PromoNeuve

Votre Renault Clio neuve moins chère avec Promoneuve : jusqu'à 26% de remise

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire