Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    
Publi info

Tous les prix Cupra Born

Version Prix Bonus/Malus
(norme WLTP*)
204 CH - BATTERIE L V 58 KWH 38 140 €

NC

204CH V BATTERIE L 58 KWH 44 600 €

NC

230 CH - BATTERIE L VZ 58 KWH 39 090 €

-4000 €

230 CH - BATTERIE XL VZ 77 KWH 39 990 €

-4000 €

Devis assurance autoFinancement

* Ce montant peut être différent selon les équipements et option de la voiture

Achetez votre Cupra Born

En neuf avec Promoneuve

Votre Cupra Born neuve moins chère avec Promoneuve : jusqu'à 14% de remise

SPONSORISE

Avis Cupra Born

Born 204CH V BATTERIE L 58KWH (2022)

Par ibizard29 le 09/08/2023

Bonjour, je donne ici un avis personnel sur le véhicule de mes parents que je conduis de manière régulière et que j'ai pu utiliser dans différentes conditions. Ce véhicule vient remplacer un Kia e-Niro 64 kwh (phase 2) de 2020, que j'ai pu également conduire très régulièrement et qui représente donc pour moi une référence de comparaison en terme de véhicule électrique. Premier aspect marquant de ce véhicule, c'est évidemment son design relativement racé, notamment à l'avant avec le capot plongeant et l'ensemble assez agressif. C'est la partie qui me plaît le plus. Pour le reste, je trouve l'arrière particulièrement balourd et pataud avec une partie en plastique gris foncé brillant qui s'accorde très mal avec certains coloris (surtout clairs). De profil, on voit clairement qu'il s'agit d'une VW ID.3 rebadgée avec un niveau minimal de dépenses. Je trouve que ce côté monocorps rend l'ensemble assez incohérent avec la sportivité suggérée par les différents éléments de style. Bref, au choix je préférerai sans hésitation une VW ID.3, bien plus élégante et cohérente surtout dans sa version restylée. Trêve de subjectivité, passons à la plus grande qualité de cette auto qui est à mon sens sa conduite. Premièrement, conduire une voiture électrique apporte selon moi un agrément qu'un véhicule thermique (du moins de gamme similaire) ne saurait atteindre grâce à la souplesse, la puissance toujours disponible, et le freinage régénératif qui permet une conduite presque à une pédale lorsqu'on a une conduite à forte anticipation. Ces éléments étaient déjà présents sur la e-niro. Ce qui fait réellement la différence à la conduite est la position du moteur à l'arrière (ainsi que la propulsion). Le plus grand bénéfice est que les remontées de couple qui parasitaient la direction de la Kia à chaque accélération sont ici éliminées. De même, je n'ai jamais noté de patinage des roues motrices lors des accélérations, ce qui est toujours appréciable du fait de la puissance importante du véhicule. Par ailleurs, par rapport à la kia, je trouve la suspension bien mieux mise au point, et ce malgré des jantes de 19". Le confort me semble supérieur et la prise de roulis largement moindre. D'ailleurs, le passage à la propulsion évite aussi la phénomène de sous-virage qui était assez prononcé sur la e-niro. Concernant la partie électrique, la consommation moyenne du véhicule est d'environ 14 kwh/100 km, ce qui est similaire au niro, et donnerait une autonomie mixte de 414 km, en tenant compte des 58 kwh de batterie, proche du wltp qui est de 420 km.J'ai pu effectuer 1000 km à son bord sur voie express limitée à 110 km/h (4*250 km en réalité), pour lesquels j'ai eu à réaliser quelques charges rapides. A une température oscillant entre 15 et 20°C, j'ai obtenu une conso moyenne de 15,8 kwh/100 en roulant à 110 compteur tout le long. J'ai donc consommé 70% (de 85% à 15%) de la batterie pour un trajet de 250 km. Cela n'est donc pas trop limitant et représente un indicateur intéressant puisque cela veut dire qu'une recharge toutes les 2 heures de trajet est nécessaire en roulant à 110. Concernant la recharge, j'ai de mon côté effectué mon premier passage à une borne sans a priori, mais avec un peu de préparation quand même, en sélectionnant les différentes bornes rapides disponibles autour de mon lieu de destination. Ma première expérience a été avec une borne située près de Rennes gérée par l'association IE Charge. 3 bornes DC en CCS étaient disponibles, avec des puissances de charge allant jusqu'à 360 kw pour certaines. Seulement une était disponible. Première difficulté: un autre propriétaire de VE empiétait sur l'emplacement car la prise au câble trop court était située du mauvais côté de sa trappe de recharge. J'ai finalement réussi à trouver une position pour recharger mais cela aurait pu constituer une difficulté insurmontable qui m'aurait fait patienter. En revanche, malgré le fait que je possédais pas le moindre badge, la charge s'est lancée du premier coup grâce à l'emprunte laissée sur ma CB. Je n'ai malheureusement pas dépassé 85 kw de puissance de charge alors que la puissance maximale théorique est de 120 kw, ce qui m'a plutôt déçu sachant qu'un ID.4 (construit à partir de la même plateforme) garé à côté de moi en prenait 135. Première expérience plutôt rassurante mais perfectible. D'ailleurs cette station est située entre des champs donc pas de distraction autre possible que de discuter avec les autres possesseurs de VE. La deuxième expérience de recharge s'est faite à un superchargeur Tesla (celui de Brest est ouvert aux non-Tesla). Le paiement par CB est possible à condition de télécharger une application. J'ai été très déçu par la puissance que la batterie a pris. Je n'ai pas dépassé les 60 kw, malgré que j'étais seul à recharger.Je trouve dans l'ensemble l'agrément du véhicule sur long trajet assez exceptionnel. L'insonorisation est excellente ( du moins à 110), la voiture stable et le régulateur adaptatif très bien paramétré (j'ai vraiment eu un minimum d'actions à faire à l'accélérateur), à l'exception d'un défaut qui peut surprendre: le GPS doit contenir des virages notés comme dangereux et transmet cela au régulateur qui décide alors de ralentir la vitesse à 50 km/h en pleine 4 voies alors qu'il n'est pas du tout nécessaire de ralentir. C'est au début surprenant voire carrément dangereux pour les autres, ensuite agaçant, puis on se rend compte qu'on peut désactiver la fonction. D'ailleurs, je trouve vraiment insupportable de devoir désactiver le lane assist, qui est selon moi une fonction qui n'a absolument aucune utilité tant qu'il n'est pas autorisé de lâcher complétement les mains du volant, à chaque démarrage, ce qui prend au moins quatre manipulations sur l'écran tactile. Le défaut était le même sur le niro, mais au moins un bouton physique permettait de le désactiver directement. Pour compléter cette partie, je trouve la position de conduite vraiment très ajustable et les sièges confortables sur long trajet (aucun mal de fesse après 2 heures de trajet, c'est une première pour moi et mes 1,90m.)Concernant la cabine du véhicule, pour le coup, je trouve qu'un bel effort a été fait par rapport à l'ID.3. La finition est bien meilleure, du moins l'aspect est plus valorisant. Quelques plastiques gros grain à l'aspect vraiment cheap sont présents notamment sur la console centrale, mais dans l'ensemble c'est correct, et l'assemblage est bon puisque je n'ai pas noté de craquements de mobiliers, qui étaient en revanche largement présents sur la kia. L'intérieur est bien sûr organisé autour de ce fameux système d'info divertissement qui regroupe à la fois l'audio, les aides à la conduite, la clim et le GPS. Pour faire simple: c'est trop pour le processeur. Le système est un peu lent et il faut parfois s'y reprendre à plusieurs fois, surtout au démarrage, pour aller à la fonction souhaitée: désactiver ce satané lane assist. D'ailleurs l'ergonomie demande un certain temps d'adaptation. La première fois, cela m'a bien pris 5 ou 6 tentatives pour trouver comment allumer la radio. On finit par s'y habituer mais ce n'est pas ce véhicule qui va me convaincre du tout écran. D'ailleurs, tant qu'à parler de fausses bonnes idées, évoquons les tant décriées commandes tactiles. Pour les vitres, c'est insupportable, c'est simple, j'ouvre systématiquement les vitres arrière quand je veux ouvrir celle à l'avant puisque mon doigt touche à chaque fois la commande tactile "rear" avant d'appuyer sur le lève-vitres. Celles du volant sont moins pires, à l'exception du bruit émis (fort) lorsque l'on change de musique ou de radio qui est comparable à celui d'une sarbacane. Je n'ai pas trouvé de moyen de le désactiver. A moins que ça soit un hommage à Francis Cabrel, je ne comprends pas comment cela a pu être validé. En revanche, j'aime bien le sélecteur de vitesse situé derrière le volant et surtout l'absence de bouton de démarrage. En voilà une bonne innovation. En ce qui concerne les aspects pratiques, les rangements à l'avant sont nombreux et bien étudiés. Les places arrières sont un réel point fort de cette auto. L'espace à la tête et aux jambes est vraiment suffisant, et surtout elles permettent une position agréable (au niveau de l'inclinaison des jambes), parce que le véhicule a été étudié dès le départ comme étant uniquement dédié à l'électrique. Le coffre est quant à lui d'un bon niveau, 385 L, ce qui comparable à celui d'une Golf d'un gabarit similaire, malgré que le moteur soit à l'arrière. Sièges rabattus, le plancher est plat et j'ai pu y charger pour l'anecdote une machine à laver de taille moyenne. Dans l'ensemble, c'est donc un très bon véhicule malgré quelques défauts agaçants.