Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    
Publi info

Les 24 Heures du Mans 2024 sont dingues (mais terribles pour les Français)

Dans Sport Auto / Endurance GT

Cédric Pinatel

Alors qu’il reste quatre heures de course, les 24 Heures du Mans 2024 sont absolument passionnantes à suivre. Ferrari, Toyota, Porsche et Cadillac se rendent coup pour coup alors que les marques françaises ont sombré depuis longtemps. La course a été impitoyable pour elles.

La Ferrari en tête des 24 Heures du Mans 2024 au moment où nous écrivons ces lignes.
La Ferrari en tête des 24 Heures du Mans 2024 au moment où nous écrivons ces lignes.

Sur le papier, les 24 Heures du Mans 2024 promettaient d’être absolument somptueuses à suivre avec un nombre de constructeurs historiquement élevé. A Ferrari, Porsche, Toyota, Peugeot et Cadillac s’ajoutaient en effet Alpine, Lamborghini et BMW en plus du tout petit constructeur Isotta Fraschini.

Somptueuses, elles le sont effectivement. Après des qualifications extrêmement intenses qui ont vu Porsche coiffer tout le monde au poteau, une Cadillac très proche en seconde place et d’autres marques extrêmement bien placées (dont la surprenante écurie Alpine débutante cette année), la course offre un spectacle magnifique depuis les premières minutes. Depuis samedi 16h00, Ferrari, Porsche, Toyota et Cadillac se relaient en tête de la compétition. Les Ferrari semblaient posséder un petit avantage de vitesse à la régulière sur le sec, avant que la pluie n’arrive pour permettre à Porsche, Cadillac et Toyota de revenir à la charge.

Après de longues séances de safety car consécutives à de gros accidents et à une forte pluie pendant la nuit, Ferrari conserve une voiture en tête au moment où nous écrivons ces lignes (la numéro 50) juste devant la Toyota numéro 8 qui remonte très fort grâce à des pneus plus frais. Les cinq premiers se tiennent en 12 secondes et la meilleure Cadillac dans une stratégie décalée se trouve à seulement une minute ! Impossible, à cet instant, de savoir qui va l’emporter entre Ferrari, Toyota, Porsche et Cadillac. On se régale.

Une course terrible pour les marques françaises

Du côté des écuries françaises en revanche, c’est la catastrophe. Alpine peut se satisfaire de la bonne pointe de vitesse des deux A424 depuis le début de la semaine des 24 Heures, avec une belle cinquième position de l’Hyperpole. Les deux protos de l’équipe ont aussi affiché un très joli rythme en course, quasiment dans les roues des Ferrari, Toyota, Porsche et Cadillac de tête. Hélas, les deux moteurs Mecachrome V6 bi-turbo sont partis en fumée dans la soirée du samedi, obligeant les protos à abandonner.

L'une des Alpine A424 dont le moteur a explosé dans la soirée du samedi, après de jolies performances en qualifications et au début de course.
L'une des Alpine A424 dont le moteur a explosé dans la soirée du samedi, après de jolies performances en qualifications et au début de course.

Du côté de chez Peugeot, les deux voitures roulent toujours mais leur rythme reste hélas bien trop faible pour suivre les autos de tête. Chez Peugeot, on avoue ne pas comprendre toutes les raisons de ces contre-performances alors que l’auto avait évolué en profondeur il y a quelques mois pour s’adapter au mieux à la réglementation après une saison et demie compliquée. Grosse déception pour les lionnes actuellement onzièmes et quatorzièmes du classement, même si elles profitent heureusement d’une bonne fiabilité.

Abonnez-vous à la newsletter de Caradisiac

Recevez toute l’actualité automobile

L’adresse email, renseignée dans ce formulaire, est traitée par GROUPE LA CENTRALE en qualité de responsable de traitement.

Cette donnée est utilisée pour vous adresser des informations sur nos offres, actualités et évènements (newsletters, alertes, invitations et autres publications).

Si vous l’avez accepté, cette donnée sera transmise à nos partenaires, en tant que responsables de traitement, pour vous permettre de recevoir leur communication par voie électronique.

Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement de ces données, d’un droit de limitation du traitement, d’un droit d’opposition, du droit à la portabilité de vos données et du droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle (en France, la CNIL). Vous pouvez également retirer à tout moment votre consentement au traitement de vos données. Pour en savoir plus sur le traitement de vos données : www.caradisiac.com/general/confidentialite/

Ah, la Ferrari de tête vient de s’arrêter et la numéro 83 connaît un gros problème mécanique ! A la faveur des arrêts au stand, la Cadillac numéro 2 repasse en tête !

Mots clés :

SPONSORISE

Toute l'actualité

Essais et comparatifs

Commentaires ()

Déposer un commentaire