Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    
Publi info

Flottes : le thermique écrase l’électrique

Dans Flottes auto / Mobilité pro

Lionel Bret

Le verdissement des flottes est à la peine. Une étude menée par AAA Data pour Samsara constate que les véhicules à moteur thermique composent toujours l’immense majorité du parc roulant national. L’électrification grignote tout de même du terrain, surtout auprès des grandes entreprises.

Les véhicules thermiques sont toujours majoritaires au sein des flottes.
Les véhicules thermiques sont toujours majoritaires au sein des flottes.

Les véhicules électriques peinent à séduire les professionnels. Malgré la loi LOM et les différentes directives pour encourager et favoriser le verdissement du parc véhicule national, l’électrification des parcs avance au ralenti. Selon une récente étude menée par AAA Data pour Samsara¹, la part des véhicules électriques roulants est réduite à la portion congrue. La part des véhicules électrique représente à peine 1,7 % du parc automobile français. Soit moins d’un million d’unités.

Si on y ajoute les véhicules hybrides (2,6 %) et hybrides rechargeable (0,8 %) le taux d’électrification du parc roulant dépasse tout juste les 5 %. Une broutille par rapport à l’écrasante présence des moteurs thermiques. Diesel et essence représentent près de 95 % des véhicules en circulation. De quoi faire tousser les chantres de la batterie. Il n’empêche ! Ces trois dernières années, une dynamique s'est opérée en matière de verdissement des véhicules. Alors que 95 % des véhicules acquis neufs ou d’occasion fonctionnaient de manière thermique en 2020, ils ne sont plus que 87 % en 2023. Avec de grosses disparités selon la taille des entreprises et les secteurs d’activité concernés.

L'électrique n'est pas l'unique solution de décarbonation des transports.
L'électrique n'est pas l'unique solution de décarbonation des transports.

Sans surprise, les grandes entreprises françaises pointent aux avant-postes en matière de verdissement de flottes. 11 % de leur parc roulant est constitué de véhicules électriques. Logique au regard de « la loi LOM imposant un quota de véhicules électriques dans les entreprises de plus de 50 salariés avec une flotte de 100 véhicules dont le PTAC est supérieur à 3,5 tonnes » selon Gaël Peron, directeur régional des ventes chez Samsara.

Des disparités sectorielles

En France, trois secteurs principaux jouent la carte du verdissement. Parmi les plus performantes, figurent les sociétés des domaines « information et communication », « production et distribution d’électricité, de gaz de vapeur et d'air conditionné » et « activités spécialisées scientifiques et techniques », avec des flottes composées respectivement de 26 %, 24 % et 23 % de véhicules électrifiés. Dans le détail l'industrie pharmaceutique arrive en tête des branches d’activités les plus vertueuses avec 41 % de véhicules électrifiés en parcs devant l’industrie automobile (30 %). À l’extrême opposée du spectre, les secteurs des « transports et services terrain » affichent un faible taux d’électrification de ses flottes de 9 %, notamment à cause d’une importante utilisation de véhicules industriels.

Partenariat entre Hyvia et Hype en faveur de l'hydrogène pour décarboner les flottes.
Partenariat entre Hyvia et Hype en faveur de l'hydrogène pour décarboner les flottes.

Enfin, le domaine de la « construction » est le moins avancé sur le chemin du verdissement, avec un taux d’électrification de son parc, d’à peine 5 %. Une faible proportion due principalement à la spécificité des véhicules utilisés (bulldozers, tractopelles, scrapers, rouleaux compresseurs) et à l’inanité de l’offre électrique pour ce type d’engins. Au regard de ces résultats, si « l’électrification constitue une voie importante de la transition énergétique » des transports en France, elle n’est pas la seule alternative. Pour Gaël Peron « les gestionnaires de flotte trouveront des avantages à opérer un mix énergétique, en fonction de l’usage souhaité : hybrides, gaz naturel ou encore hydrogène. » Quelques raisons d’espérer un avenir pour les moteurs thermiques, à condition qu’ils soient zéro émission.

Abonnez-vous à la newsletter de Caradisiac

Recevez toute l’actualité automobile

L’adresse email, renseignée dans ce formulaire, est traitée par GROUPE LA CENTRALE en qualité de responsable de traitement.

Cette donnée est utilisée pour vous adresser des informations sur nos offres, actualités et évènements (newsletters, alertes, invitations et autres publications).

Si vous l’avez accepté, cette donnée sera transmise à nos partenaires, en tant que responsables de traitement, pour vous permettre de recevoir leur communication par voie électronique.

Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement de ces données, d’un droit de limitation du traitement, d’un droit d’opposition, du droit à la portabilité de vos données et du droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle (en France, la CNIL). Vous pouvez également retirer à tout moment votre consentement au traitement de vos données. Pour en savoir plus sur le traitement de vos données : www.caradisiac.com/general/confidentialite/

 

1 l'état de la transition énergétique des flottes françaises d’entreprises

Mots clés :

SPONSORISE

Toute l'actualité

Essais et comparatifs

Commentaires ()

Déposer un commentaire