Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    
Publi info

Commentaires - Le patron de Bentley devient celui d'Aston Martin (et il prend de gros risques)

Cédric Pinatel

Le patron de Bentley devient celui d'Aston Martin (et il prend de gros risques)

Déposer un commentaire

Par

Il a dû toucher un sacré chèque

Par

Les chaises musicales sont de retour :brosse:

Par

De vraies étoiles filantes ... à peines vues qu'elles ont déjà disparu. :bien:

A la semaine prochaine pour l'annonce du remplaçant :ddr:

Par

Monsieur Hallmark étant âgé de 61 ans, il ne restera - de toutes façons - pas très longtemps à son poste.

J'espère qu'il aime la compétition parce que le petit constructeur anglais se prépare à en faire tous azimuths : F1, GT3 et Hypercar.

Il arrive à un bon moment : les GT de 2024 sont spécialement appétissantes, ce qui était moins le cas ces 6 dernières années.

Bon amusement pour rendre une Aston Martin électrique aussi attirante qu'avec un V12/V8 atmosphérique ou turbocompressé, dont la sonorité justifie à elle seule la signature du chèque.

Récemment, j'ai encore été fasciné par la mélodie rauque d'une DB9 1ère génération (toujours sublime, pas une ride) qui me dépassait de manière impavide.

On ne dit pas quelle voiture de fonction M. Hallmark a choisi. A sa place, je prendrais un cabrio DB12 Almond Green avec intérieur fauve.

Par

Des risques ?

Mais quels risques ?

Pépère a 61 ans, comme vu au dessus.

Tu parles qu'il dû en mettre un sacré paquet à gauche avant d'aller s'amuser un peu avant la retraite.

Quelques week-end F1 avec une écurie pas pire qu'une autre.

Juste dire du bien du fiston du papa au volant et tout se passera bien avant l'Ehpad. :bien:

 

Abonnez-vous à la newsletter de Caradisiac

Recevez toute l’actualité automobile

L’adresse email, renseignée dans ce formulaire, est traitée par GROUPE LA CENTRALE en qualité de responsable de traitement.

Cette donnée est utilisée pour vous adresser des informations sur nos offres, actualités et évènements (newsletters, alertes, invitations et autres publications).

Si vous l’avez accepté, cette donnée sera transmise à nos partenaires, en tant que responsables de traitement, pour vous permettre de recevoir leur communication par voie électronique.

Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement de ces données, d’un droit de limitation du traitement, d’un droit d’opposition, du droit à la portabilité de vos données et du droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle (en France, la CNIL). Vous pouvez également retirer à tout moment votre consentement au traitement de vos données. Pour en savoir plus sur le traitement de vos données : www.caradisiac.com/general/confidentialite/

Par

J'ai eu la chance pendant un an de conduire régulièrement une DB9 volante à Miami.

Quelle voiture extraordinaire ! Son du V12, odeur du cuir, intérieur dépouillé mais classe, sièges confortables... Une perfection à l'exception de la fiabilité de l'électronique, faut avoir un garage Aston pas trop loin.

Je dirais que dans un monde où on cherche toujours plus gros, plus bling bling, plus matuvu, une Aston n'a plus sa place, elle est trop classe et élégante pour plaire aux riches.

Je me vois bien en acheter une pour mes 50 ans par contre :bien:

Par

La prochaine fois, il va débarquer chez Alpine F1 s'il aime les missions à risques .

Par

Il y a tout de même moins de risques à travailler pour Aston Martin que pour Vladimir Poutine.

Par

Gros risques ? Sûrement pas financiers, et sur un CV, ça pète mieux que Dacia ou autre marque chinoise, non ?

Par

En réponse à Kasimirlaine

Gros risques ? Sûrement pas financiers, et sur un CV, ça pète mieux que Dacia ou autre marque chinoise, non ?

   

Si tu es le fossoyeur de la marque, non, justement. :bah:

Par

Même s'il échoue chez Aston, vu son passé professionnel, il ne devrait pas se retrouver à la rue. Sauf s'il ne sait pas gérer son argent.....

Par

Les marques anglaises sont de la daube.

 

SPONSORISE

Actualité Aston Martin

Toute l'actualité